Les Rosalie, le manjé lokal pour moteur

The content originally appeared on: News Americas Now

Black Immigrant Daily News

The content originally appeared on: Martinique FranceAntilles

Saga familiale

Wendy Noel
[email protected]

Emile Rosalie et son fils Jimmy qui reprend progressivement An griyav la, situé quartier Moulin à vent au Robert.  • WENDY NOEL

En 1983, Emile Rosalie monte, au Robert, son exploitation agricole qui deviendra An Griyav la. Une structure d’agritourisme que reprend progressivement son fils Jimmy, 29 ans, en mettant toujours un point d’honneur à valoriser le manger local. 

Jimmy Rosalie dégaine son smartphone qu’il tend à
son père assis en face de lui. Sur l’écran, une courte vidéo où il
apparaît bob sur la tête et chemise à carreaux sur le dos en train
de faire goûter la merise à une poignée de jeunes femmes. Une
« sacrée visibilité », salue Emile Rosalie après le
visionnage de cet extrait de l’émission de téléréalité canadienne
Occupation Double tournée sur notre île. Et le septuagénaire
d’embrayer : « C’est vrai qu’on n’est pas très bon niveau
communication, on fonctionne beaucoup au bouche-à-oreille. Il
faudrait peut-être qu’on développe la partie réseaux
sociaux ». Un projet de plus parmi les nombreuses idées que
nourrit Emile Adélaïde pour son entreprise. 

C’est sur le site même de l’exploitation agricole,
entourés du chant des oiseaux tournoyant dans les arbres alentours,
que nous rencontrons le père et le fils un mardi de novembre. Un
« havre de paix » comme ils le décrivent rapidement. Ce
terrain, situé quartier Moulin à Vent au Robert, Emile Rosalie
avait pour habitude de le côtoyer enfant. Chaque année, avant la
rentrée scolaire, il y récoltait, dans un seau, des goyaves dans le
but de se faire une petite monnaie. « C’était un champ de
goyaviers », se remémore celui qui est aujourd’hui âgé d

NewsAmericasNow.com